Traduction:     

En Español

Carcinome à cellules de Merkel Traitement

Connaissez vos options

Le carcinome à cellules de Merkel est rare et dangereux mais traitable, surtout lorsqu'il est découvert dans un stade précoce.

Étant donné que le MCC est une forme si rare de cancer de la peau, il est préférable de se faire soigner dans un centre universitaire avec des médecins spécialisés dans les soins aux personnes atteintes de cette maladie particulière. Une équipe multidisciplinaire expérimentée dans la prise en charge du MCC est recommandée. Les dermatologues, les chirurgiens, les oncologues médicaux et les radio-oncologues doivent se concerter pour déterminer le meilleur plan pour un cas donné.

Trouvez un spécialiste MCC ici.

Bien que les options de traitement du CCM dépendent du stade de la maladie et de l'état de santé général du patient, le traitement comprend l'ablation chirurgicale de la tumeur primaire ainsi que :

patient âgé à l'hôpital

Radiation

Comment ça marche

Le MCC est très sensible aux radiations, un traitement localisé qui utilise des rayons à haute énergie tels que les rayons X ou des particules telles que les électrons pour pénétrer dans les tumeurs et les détruire ou les empêcher de se développer.

Quand il est utilisé

Le rayonnement peut être utilisé aux fins suivantes :

  • Au site primaire: En fonction du site de la tumeur, de son emplacement et des marges post-opératoires, les médecins peuvent recommander une radiothérapie pour traiter la zone cutanée autour de la tumeur primaire après la chirurgie afin d'essayer de détruire toutes les cellules cancéreuses qui auraient pu manquer pendant la chirurgie. Surtout s'il semble probable que la tumeur puisse réapparaître, en raison de sa taille ou parce que le patient est immunodéprimé, la radiothérapie est souvent utilisée sur le site où la lésion a été retirée. Cela aide à prévenir la récidive ou la propagation du cancer aux ganglions lymphatiques locaux ou au-delà.
  • Aux nœuds ou sites distants: Si le MCC s'est propagé aux ganglions lymphatiques locaux, les médecins peuvent recommander de retirer tout ou partie des ganglions et/ou de traiter ensuite le site ganglionnaire par radiothérapie pour réduire le risque de récidive. La radiothérapie peut également être utilisée sur une grosse tumeur inopérable, pour améliorer les chances qu'elle puisse rétrécir suffisamment pour être excisée avec succès. Les tumeurs dont la taille est réduite par la radiothérapie peuvent également être plus faciles à traiter avec l'immunothérapie.

Si le cancer a atteint un stade avancé, des traitements comprenant l'immunothérapie, les chimiothérapies et la participation à un essai clinique peuvent être recommandés comme options potentielles.

immunothérapie

Les immunothérapies renforcent la capacité du corps à combattre les cancers en utilisant des versions synthétiques des protéines du système immunitaire ou en permettant la libération de cellules qui attaquent les tumeurs. Ces thérapies sont efficaces lorsqu'elles sont utilisées seules ou en combinaison.

"De nouvelles thérapies passionnantes émergent."

Sandra D'Angelo, M.D.
Oncologue clinique
Centre commémoratif du cancer Sloan-Kettering

Thérapie de blocage des points de contrôle

Aperçu du traitement

En 2017, les chercheurs ont obtenu un succès prometteur dans le traitement du MCC à un stade avancé grâce à un traitement d'immunothérapie révolutionnaire connu sous le nom de thérapie de blocage des points de contrôle.

Les immunothérapies par blocage des points de contrôle bloquent les molécules (protéines appelées PD-1 [programmed death-1] ou PD-L1 [programd death-ligand 1]) qui empêchent l'activation de Cellules T – les globules blancs qui produisent des réponses immunitaires. Dans des conditions normales, ce mécanisme de contrôle aide à prévenir les réactions auto-immunes potentiellement dangereuses. Pour les patients atteints de MCC, le médicament bloque ces molécules, relâchant les freins sur les lymphocytes T qui peuvent alors attaquer le cancer.

Ces découvertes pionnières sur la façon de contrôler la réponse immunitaire anticancéreuse ont valu aux chercheurs Prix ​​Nobel de médecine 2018.

Médicament approuvé

Avélumab (Bavencio®)

Comment ça marche

Avelumab, la première thérapie de blocage des points de contrôle approuvée par la FDA (Food and Drug Administration) en 2017 pour les patients MCC avancés, bloque PD-L1 et supprime essentiellement les freins du système immunitaire, libérant des lymphocytes T pour tuer plus efficacement les cellules tumorales MCC .

Pembrolizumab (Keytruda®)

Une autre thérapie de blocage des points de contrôle, le pembrolizumab, lie la molécule PD-1, activant le système immunitaire pour attaquer les tumeurs MCC. La thérapie a été approuvée en 2018 pour les patients adultes et pédiatriques atteints de MCC avancé.

Possibilités de traitement futures

Le domaine de l'immunothérapie est nouveau et en pleine croissance, offrant aux patients atteints de MCC des options plus larges et un nouvel espoir pour le traitement et la gestion de la maladie.

En associant l'avélumab ou le pembrolizumab à d'autres traitements, les chercheurs explorent de nouvelles options pour lutter contre le MCC. En 2017, les chercheurs ont signalé le succès d'une petite étude sur des patients atteints de MCC de stade IV, combinant l'avélumab avec deux autres traitements : une thérapie de transfert de lymphocytes T autologues et soit une radiothérapie, soit une autre immunothérapie appelée interféron. Trois des quatre patients recevant cette combinaison expérimentale sont entrés en rémission complète après le traitement, sans aucun signe de cancer. D'autres essais combinés sont en cours.

Chimiothérapie

Comment ça marche

Chimiothérapie est une approche systémique pour arrêter la croissance des cellules cancéreuses en utilisant certains médicaments qui tuent les cellules ou les empêchent de se multiplier.

Quand il est utilisé

Bien que le MCC réponde à la chimiothérapie (plus de la moitié des tumeurs des patients vont rétrécir), les réponses sont rarement durables (plus de la moitié des tumeurs recommenceront à se développer 90 jours après le début de la chimiothérapie). Le MCC gagne souvent en résistance et la tumeur peut recommencer à se développer malgré la chimiothérapie. De plus, le système immunitaire est quelque peu affaibli par la chimiothérapie et les effets secondaires sont également considérables.

Les directives 2018 du National Comprehensive Cancer Network (NCCN) répertorient les agents d'immunothérapie comme options de traitement préférées pour les patients atteints de CCM avancé. La chimiothérapie est maintenant généralement recommandée pour les patients qui ne sont pas éligibles à l'immunothérapie ou ceux qui n'ont pas répondu à l'immunothérapie.

Les médecins peuvent utiliser la chimiothérapie de manière « palliative » temporairement pour diminuer la douleur et améliorer le confort et la mobilité des patients.

Commenté par: 

Sandra D'Angelo, M.D.
Paul Nghiem, MD, PhD

Dernière mise à jour: Août 2022

Note: Les informations contenues sur ce site Web sont médicalement vérifiées et factuellement exactes. Il est destiné à des fins éducatives uniquement. Les informations sur le traitement sur cette page ne constituent pas une recommandation ou une approbation d'un médicament, d'un appareil ou d'un traitement, et ne suggèrent pas non plus qu'un médicament, un appareil ou un traitement est sûr ou efficace pour vous. Si vous avez des questions sur les traitements contre le cancer de la peau, veuillez en parler à votre fournisseur de soins de santé.

Un expert partage des informations sur les nouveaux progrès dans la détection, le suivi et le traitement des patients atteints d'un carcinome à cellules de Merkel.

Questions-réponses avec l'expert du MCC, le Dr Paul Nghiem

Faitre un don
Trouver un dermatologue

Produits recommandés