Naevus Dysplasiques Et Risque de Mélanome

NAEVUS ET MÉLANOME

LES NAEVUS (GRAINS DE BEAUTÉ) NORMAUX sont de petites taches ou de petites grosseurs cutanées brunes, très communes, qui apparaissent chez presque tout le monde, dans les premières décennies de la vie. Ils peuvent être plans ou en relief et sont généralement ronds et réguliers. Beaucoup d’entre eux sont causés par l’exposition solaire.

LE MÉLANOME est l’une des formes de cancers de la peau les plus dangereuses, et il apparaît souvent comme une tache ou une grosseur brune ou multicolore, asymétrique, irrégulière qui augmente de taille avec le temps. Il peut commencer comme une tache plane et prendre ensuite du relief. Dans de rares cas, il peut ne pas être pigmenté.

LES NAEVUS DYSPLASIQUES (ou atypiques) sont des naevus bénins qui peuvent ressembler à des mélanomes. Les gens qui en sont porteurs présentent un risque accru de développer un ou plusieurs mélanomes. Plus le nombre de ces naevus est élevé, plus le risque est grand ; ces personnes ont 10 à 12 fois plus de risques que la population générale de développer un mélanome. Les naevus dysplasiques sont retrouvés beaucoup plus souvent chez les personnes ayant eu un mélanome que dans la population générale.

Des études médicales montrent qu’environ 2 à 8% des individus à la peau claire présentent ce type de naevus. L’hérédité semble jouer un rôle dans la formation de ces naevus. Les personnes qui ont des naevus dysplasiques et une histoire de mélanome dans la famille ont beaucoup de risques de développer un mélanome. Les personnes qui ont des naevus dysplasiques sans antécédent familial de mélanome ont également un risque significativement plus élevé que la population générale de développer un mélanome, ce sur-risque étant suffisant pour justifier un auto-examen mensuel, un suivi médical régulier et une protection solaire.

SYNDROME DES NAEVUS ATYPIQUES

Certaines personnes ont tellement de naevus, à la fois normaux et atypiques, qu’on les dit porteur d’un « syndrome des naevus atypiques ». Elles ont un très grand risque de développer un mélanome. Ce syndrome correspond aux trois caractéristiques suivantes :

  • Au moins 100 naevus
  • Au moins 1 naevus de plus de 8mm de diamètre
  • Au moins 1 naevus atypique

Les personnes présentant un syndrome des naevus atypiques et un ou des antécédent(s) de mélanomes chez des parents au premier ou au second degré présentent un risque extrêmement élevé de mélanome. Alors que généralement les naevus atypiques apparaissent durant l’enfance, chez ces personnes ils peuvent apparaître n’importe quand dans la vie. 

NAEVUS NORMAUX CONTRE NAEVUS DYSPLASIQUES

Cette brochure vous aidera à reconnaître les naevus dysplasiques (ou atypiques) et à identifier un mélanome dans sa forme précoce et curable.

NAEVUS NORMAUX

Les adultes d’âge moyen ont généralement environ 10 à 20 naevus. Habituellement, les naevus normaux présentent les caractéristiques suivantes:

  • Naevus normal, symétrique. Si vous dessinez une ligne en son milieu, les deux côtés sont superposables.

    FORME: symétrique, ronde ou ovale

    BORDS: réguliers, nets et bien définis

    COULEUR: uniforme, habituellement brune ou de la couleur de la peau

  • Naevus normal – symétrique, bordure nette, petit, une seule teinte de brun.

    DIAMÈTRE: habituellement inférieur à 6 mm

    LOCALISATION: souvent concentrés sur les zones d’exposition solaire du visage, du tronc et des membres.

    APPARITION: le plus souvent à partir de l’enfance et jusqu’à l’âge de 35-40 ans.

    UNIFORMITÉ: les naevus normaux se ressemblent les uns les autres.


NAEVUS DYSPLASIQUES

Ces naevus atypiques, souvent de grande taille, sont l’un des plus importants facteurs de risque de mélanome. Ils peuvent même ressembler à des mélanomes. Habituellement, ils présentent les caractéristiques suivantes:

  • Naevus dysplasique (naevus de Clark) – asymétrique, bords irréguliers, couleur hétérogène, diamètre supérieur à 6 mm.

    FORME: souvent asymétrique. Si vous dessinez une ligne en son milieu, les deux côtés ne sont pas superposables.

    BORDS: irréguliers et/ou flous – le naevus pâlit graduellement jusqu’à la peau environnante.

  • Les naevus dysplasiques multicolores ont fréquemment un aspect en « couronne ».

    COULEUR: hétérogène et irrégulière, pouvant associer des teints de brun clair, brun foncé, rouge, bleu ou noir.

    DIAMÈTRE: habituellement supérieur à 6 mm, mais peuvent être plus petits.

LOCALISATION : le plus souvent dans le dos, sur la poitrine, l’abdomen ou les extrémités ; parfois également sur des zones de peau non exposées au soleil, comme les fesses, l’aine, les seins ou le cuir chevelu.

  • Naevus dysplasique du bas du dos.

    Le gros plan montre son aspect asymétrique, multicolore et ses bords irréguliers.

  • Naevus dysplasique du haut du dos.

    Le gros plan montre son aspect asymétrique, multicolore et ses bords flous.

CROISSANCE: L’élargissement d’un naevus auparavant stable ou l’apparition d’un nouveau naevus après l’âge de 35-40 ans est suspect.

SURFACE: La partie centrale est souvent en relief, alors que les côtés sont plans.

APPARENCE: très variée ; les naevus dysplasiques ne se ressemblent souvent pas les uns les autres.

NOMBRE: de quelques naevus à plus de 100.

Avoir de nombreux naevus, qu’ils soient normaux ou atypiques, est un facteur de risque de mélanome. N’attendez pas  pour consulter si vous voyez apparaître au niveau d’un naevus :

  • Des démangeaisons
  • Du relief
  • Des croûtes
  • Un suintement
  • Une couleur bleue-noire
  • Des douleurs
  • Des saignements
  • Un gonflement
  • Une ulcération
Si l’un des signes d’alerte décrits dans cette brochure apparaît sur votre peau ou celle d’un membre de votre famille, n’attendez pas : consultez immédiatement un dermatologue ou votre médecin généraliste. Tout nouveau naevus, tout changement de taille, forme, couleur d’un naevus connu, ou tout symptôme cité ci-dessus, peut être le premier signe d’un cancer de la peau.

(Gauche) Naevus dysplasique – asymétrique, bords irréguliers, plusieurs teintes de marron.

(Droite) Naevus dysplasique (derrière l’oreille) – asymétrique, contours flous, multicolore, grande taille.

SI UN NAEVUS DEVIENT UN MÉLANOME

Les personnes porteuses de naevus dysplasiques et ayant des antécédents familiaux de naevus dysplasiques et de mélanome ont des risques de développer un mélanome à un âge inférieur à celui des patients présentant un mélanome sans naevus dysplasiques. Ceux qui sont porteurs de naevus dysplasiques, mais sans antécédent familial de naevus dysplasique ou de mélanome, peuvent aussi développer un mélanome à un âge précoce, mais moins souvent.

Fort heureusement, le mélanome est l’une des tumeurs les plus faciles à détecter et à traiter s’il est détecté précocement. Si on laisse le mélanome s’étendre à d’autres organes (métastases), le pronostic est très mauvais. Environ 8700 décès surviennent chaque année des suites du mélanome dans un pays comme les États-Unis.

Il est parfois difficile de distinguer un naevus dysplasique d’un mélanome débutant. Parfois, les mélanomes peuvent se développer à partir d’un naevus dysplasique. Pour établir le diagnostic, votre médecin enlèvera toute la tumeur et la fera examiner au laboratoire. Aujourd’hui, la plupart des dermatologues examinent les naevus à l’aide d’un dermoscope, qui permet de grossir et de mieux visualiser les structures et les couleurs.

  • Mélanome sur naevus dysplasique – asymétrique, bords irréguliers, variation de couleurs, grande taille.

  • Mélanome sur naevus dysplasique isolé – multicolore avec du noir, du brun et du rose, grande taille.

Souvenez-vous que tout naevus (tache pigmentée ou grosseur) qui subit un changement de taille, de forme ou de couleur ou qui entraîne des symptômes comme des démangeaisons ou des saignements, peut être un mélanome.

COMMENT VOUS PROTÉGER

Toute personne qui présente un risque accru de développer un mélanome doit être particulièrement vigilante. L’un de ces facteurs de risque au moins s’applique-t-il à vous : yeux, cheveux et/ou peau clairs ; taches de rousseur ; nombreux naevus ; histoire familiale ou personnelle de mélanomes ou d’autres cancers de la peau ; peau intolérante au soleil ; difficultés à bronzer ; coups de soleil répétés ; présence d’un naevus de grande taille depuis la naissance ; présence de naevus dysplasiques ?

Un bon conseil : “Connaissez bien votre peau.” Chaque membre de la famille devrait connaître tous les naevus présents à la surface de sa peau, pour éviter au maximum le risque de progression d’un mélanome jusqu’aux stades graves.

Tout individu, et surtout ceux présentant un risque accru de mélanome, doit :

  • Inspecter sa peau complètement et tous les mois sous un bon éclairage (pour éclairer les parties examinées), avec un miroir en pied et un miroir à main. Demandez à un autre membre de votre famille ou à un ami de vous aider à examiner les zones du corps difficiles à examiner. Un sèche-cheveux peut vous aider pour regarder le cuir chevelu. Examinez également le dessous des pieds et entre les orteils.
  • Consulter rapidement un médecin, en cas d’apparition d’un des signes d’alerte décrits dans cette brochure.
Se faire examiner de la tête aux pieds par un médecin au moins une fois par an. Si vos naevus changent, comme c’est souvent le cas pendant l’adolescence, ils doivent être inspectés à des intervalles plus fréquents. Informez votre médecin de tout naevus présentant des signes suspects, des symptômes ou des changements.

CONSEILS POUR LES PERSONNES PORTEUSES DE NAEVUS DYSPLASIQUES

Si votre médecin soupçonne la présence de naevus dysplasiques, un ou plusieurs naevus peuvent être complètement enlevés lors d’une petite intervention chirurgicale, pour en réaliser un examen au microscope. Il n’est pas nécessaire d’enlever tous les naevus dysplasiques. Cependant, si vos naevus changent ou présentent des signes de mélanome, ou si de nouveaux naevus apparaissent après l’âge de 35-40 ans, ils doivent être examinés par votre médecin, qui les enlèvera en cas de doute.

Lorsque le diagnostic de naevus dysplasique est confirmé par l’examen au microscope,  il est conseillé de :

  • Faire le point sur les antécédents familiaux complets de naevus atypiques, de mélanomes ou d’autres cancers de la peau, et d’en parler avec votre médecin.
  • Vous soumettre à des examens complets et réguliers de la peau aux intervalles préconisés par votre médecin, et conseiller aux membres de votre famille de faire la même chose.
  • Compléter les consultations médicales par un auto-examen mensuel de votre peau.
  • Réduire votre exposition au soleil. Une surexposition au soleil peut favoriser l’apparition de nouveaux naevus ou même causer des mélanomes.
  • Vérifier avec votre médecin s’il convient de faire réaliser des photographies de votre peau, en particulier si des membres de votre famille ont des naevus dysplasiques ou des mélanomes et/ou si vous avez beaucoup de naevus. Les changements peuvent être mis en évidence plus facilement de cette manière.
  • Faire examiner rapidement par votre médecin toute tache ou tumeur inhabituelle ou s’étant modifiée.
  • Demander à votre médecin si vous devez vous soumettre à un examen ophtalmologique, car les naevus et les mélanomes peuvent aussi affecter les yeux.
  • Rester vigilant, sans trop vous inquiéter.

Avec un auto-examen régulier, des examens médicaux réguliers et un peu de bon sens, vous pourrez augmenter largement vos chances de pouvoir détecter et faire enlever un mélanome précocement, avant qu’il ne progresse jusqu’à un stade avancé.

PRÉVENIR LES CANCERS DE LA PEAU

Si les cancers de la peau sont souvent curables quand ils sont détectés et traités précocement, la meilleure défense est tout de même de prévenir leur apparition. Pour cela, quelques conseils de protection solaire doivent être appliqués par tous :

  • Recherchez l’ombre, tout particulièrement entre midi et 16h.
  • Ne prenez pas de coups de soleil.
  • Évitez de prendre des bains de soleil ou de fréquenter les cabines à UV.
  • Protégez-vous du soleil avec des vêtements, y compris un chapeau à bords larges et des lunettes de soleil.
  • Utilisez tous les jours une crème solaire avec un SPF (indice de protection) de 15 ou plus.
  • Appliquez l’équivalent de 2 cuillers à soupe de crème solaire sur votre corps environ 30 minutes avant de sortir dehors. Appliquez-en à nouveau toutes les 2 heures ou après un bain ou un effort physique.
  • Gardez les nouveau-nés à l’abri du soleil. Les crèmes solaires doivent être utilisées chez les bébés à partir de 6 mois.
  • Examinez votre peau une fois par mois.
  • Allez voir votre médecin une fois par an pour un examen cutané complet.


Examinateurs médicaux

Alfred W. Kopf, MD

Arthur J. Sober, MD

Steven Q. Wang, MD

Examinateurs médicaux de la traduction

Carole Poiraud, MD

Brigitte Dréno, MD, PhD  Réseau Mélanome Ouest

Photographies originales de

William A. Crutcher, MD ; Ashfaq A. Marghoob, MD ; Harold Rabinovitz, MD ; et Service de Dermatologie du MSKCC. 


Une publication de The Skin Cancer Foundation

Pour plus d’informations ou d’autres brochures, contactez :

The Skin Cancer Foundation

www.SkinCancer.org

Copyright © 1997, 2007. Révisé en 2012. Imprimé aux USA